*Lost.

Publié le par the-pursuit-of-hapiness.over-blog.com

- Voilà que j'hésite entre avancer et faire du sur-place ;
Comment savoir où aller quand notre chemin s'efface?
Dans mon passé, y avait plus de futur qu'aujourd'hui ;
Comment évoluer quand on est bouffé par la nostalgie? 

J'ai du mal à regarder loin depuis que je suis partie ;
Comment profiter quand à l'intérieur on est détruit?
 

Le manque me tue petit à petit et chaque souvenir me blesse ;
Qui l'eut-cru, mon paradis est devenu ma plus grande faiblesse.
Besoin d'aide pour sortir de ce maudit cercle vicieux ;
Quand je tente de sourire me vient les larmes aux yeux.
J'ai laissé leurs rires et toutes mes armes en Afrique ;
Il me reste, désormais, ce vide grandissant bien trop vite.


¤ MiNσ.

[ Cependant j'ai compris après quelques temps, qu'avancer ne voulait pas direr oublier. Alors oui, j'avance, doucement ; oui je me reconstruit, mais jamais je ne les oublierai. Ils font parti de moi et ça c'est indéniable. ]

aie7.jpg
 

Publié dans Dakar

Commenter cet article

Chonchon 10/10/2012 22:30

As-tu dit à tous tes regrettés combien tu les aimais ?
le lien peut survivre malgré la distance, Noémie. Il y a l'absence, bien sûr, mais la vraie perte est la mort, pas l'éloignement. Ils sont toujours là, même s'ils sont loin. Fais le plein de leurs
mots pour aller, plus forte, vers ceux qui sont tout près et que tu ne peux pas voir parce que la nostalgie t'envahit... Il y a des gens bien partout. Nul n'est remplaçable mais les âmes bien nées
n'ont pas de pays...