*Nowhere.

Publié le par ¤ MiNσ.

- Mais elle s'efface petit à petit, et bientôt qui sait, elle disparaîtra. Petite princesse prisonnière de cette cage dorée, petite fille cryptique dont beaucoup ignorent l'existance. Quelques fois, observant le monde à travers ces barreaux qui malheureusement l'entourent, elle tente de comprendre pourquoi elle ne goûte pas aux merveilles de la vie comme tout les autres. La question qu'elle se pose le plus souvent, rêveuse, c'est bien pourquoi elle s'en pose autant. Toutes ces choses derrière ces barreaux l'intriguent, toutes ces sensations, tout ces sentiments. Fixant le plafond de sa jolie prison, elle tente de guérir afin d'affronter ; d'affronter ces émotions, ces ressentis qu'elle considère comme de bien grands dangers. Et dans toutes ces réflexions, elle se perd et le questionnement reprend le dessus. Pourquoi elle est soudainement devenue incapable de comprendre ce qu'ils appellent la "normalité" - Pourquoi elle n'a jamais vraiment chercher la "simplicité" - Pourquoi elle a toujours été attirée par la "complexité" - Pourquoi tant de pour quoi. Plus le temps passe et plus elle cherche à se défaire de ces liens qui la retiennent enfermée ici, dans cet endroit bien trop étroit pour une âme de cette envergure. S'est inscrit sur sa feuille ce soir: "La verité te libérera" mais à sans cesse vouloir prouver la véracité de tout ce qui l'entoure, amour, peur, jalousie, haine (etc) trouvera-t-elle réellement le chemin la menant à la Liberté? Elle a déjà réussi, quelques fois, à dévérouiller ce cadenas la retenant dans cette prison dorée.
Elle s'en rappelle comme si c'était hier. Elle s'était mise à danser sur cette feuille immaculée, laissant sur son passage des tâches d'encre formant au fur et à mesure, un paragraphe, puis deux. Ses fines mains devenaient le temps d'un texte, la plume d'un stylo peu ordinaire, un stylo dont l'encre provenait tout droit de son âme. Son esprit explosait en un million de mots ; tous s'étalant pas à pas sur la surface de sa feuille. Cette frénésie l'exténuait tout en la faisant vivre, laissant transparaître ses peines, ses doutes, ses faiblesses, ses douleurs, ses incertitudes, ses plaintes, ses failles. Elle s'était mise à tourner sur elle-même et autour d'elle se mit à brûler le feu de l'inspiration. Il brûlait si fort, si intensément qu'elle finit par devenir cendre.
Elle réapparue au centre de cette fameuse cage, et elle y demeurera prisonnière jusqu'à ce qu'elle ose encore se faire violence pour en sortir. Mais elle s'efface petit à petit, et bientôt qui sait, elle disparaîtra.

¤ Nσ(body).


ancre.jpg 

Publié dans Dans mon monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Chonchon 22/07/2013 19:16

Tu as dans la tête des millions de mots qui tourbillonnent et qui t'étourdissent... ce n'est pas toi qui est prisonnière mais bien eux... alors ils tambourinent pour que tu les laisses sortir... Ce
n'est pas la vérité qui te libèrera, la vérité, tu la connais déjà... c'est le lâcher de mots, comme un vol de colombes ou de ballons gonflés à l'hélium... Ton rôle est de pointer tout ce que le
commun des mortels ne peut voir sans qu'on le lui montre...