*Nothingness.

Publié le par ¤ MiNσ.

- Des questions demeurent en moi, mais je ne les écoute plus.  Elle m'empêche sûrement d'exister. Je me sens vidée, comme si je ne savais plus rien, et comme si j'avais perdu ce qu'il y avait de plus précieux dans ma vie: mon but. Exister, rien de plus. Exister en moi, exister en ceux que j'aime. Je ne comprend plus rien. Pourquoi ces énigmes, pourquoi tant de gens renient l'Afrique, pourquoi je ne suis pas patiente, pourquoi aujourd'hui, je ne sais plus vraiment ce que je ressens. J'ai cette désagréable sensation d'être vulnérable. Comme si les gens pouvaient lire en moi comme dans un livre ouvert. La seule chose qui, à la limite me rassure, c'est le fait de savoir que rares sont les personnes lisant entre les lignes. Aujourd'hui, je pense avoir appris une chose: tous les gens se jugent et ont un côté vicieux. Je l'ai vu (lu?) dans le regard de cette femme. Pour survivre dans ce monde, peut-être faut-il changer sa façon de penser pour se fondre dans la masse? Peut-être faut-il au contraire, s'en détacher encore plus? Je ne le saurai jamais, je peux juste dire avec certitude que la simplicité est une chose que je commence à ne plus comprendre et que je ne suis pas au bout de mes surprises étant donner que le monde dans lequel je vis est lui même, remplie de choses imprévues.


¤ MiNσ.


Smi9.jpg 

Publié dans Dans mon monde

Commenter cet article